Récuperateur d’eau l’hiver : Que faire ? Le vider ?

L’eau est une ressource naturelle dont l’utilité au quotidien est essentielle. Faisant l’objet d’un important gaspillage au plan mondial, elle tend de plus en plus à se raréfier. Pour adopter une meilleure gestion de l’eau à la base, de nombreuses personnes optent pour l’achat des récupérateurs. L’eau récupérée, bien qu’impropre à la consommation, peut être affectée à divers usages bénéfiques. Elle convient entre autres pour des tâches telles que le jardinage, le nettoyage des surfaces, le lavage des véhicules. Toutefois, la plupart des utilisateurs de la cuve de récupération sont confrontés à maintes interrogations. La cuve peut-elle être utilisée en hiver ? Si oui, comment faut-il procéder pour éviter un éventuel gel de l’eau ?

Placer le récupérateur dans une zone inaccessible au gel : penser à l’installer en profondeur

Vider une cuve en hiver n’apparaît pas nécessairement comme la démarche adaptée pour conserver celle-ci en bon état. Il reste tout à fait possible de se servir de son contenu pour des tâches courantes à la maison.

Si vous souhaitez utiliser en hiver l’eau de pluie contenue dans votre cuve de récupération, vous devez prioriser un récupérateur enterré. Ce type d’accessoire est conçu pour être installé en profondeur. Une fois enterrée, l’eau de votre réservoir peut être utilisée peu importe la date, et n’est exposée à aucun risque de gel. Ceci doit être fait à une profondeur de 40 cm au moins.

Une cuve enterrée : la meilleure solution

Outre la possibilité de pouvoir faire un usage permanent des centaines de litres du réservoir, les cuves enterrées présentent d’autres avantages. En effet, du fait de son ensevelissement, la cuve de récupération d’eau protège son contenu des rayons ultraviolets. ces derniers ont tendance à altérer la qualité de l’eau.

Voir aussi   Comment choisir sa cuve / son récupérateur d'eau de pluie ?

Si vous vous demandez éventuellement si l’utilisation d’une cuve de récupération d’eau peut altérer l’état des canalisations, la réponse est non. L’eau de pluie est réputée douce. Il n’existe aucun risque que le liquide de votre récupérateur ait un impact sur votre système de canalisation.

Il est aussi important de rappeler qu’un tel contenu transporte des débris. Pour cela, son usage reste très limité. Outre la consommation comme eau de boisson, il y a d’autres usages auxquelles elle ne peut être affectée. L’eau sortie directement de votre cuve de récupération ne doit donc pas être utilisée pour la lessive ou la vaisselle.

Avant de tels usages, il faut penser à installer un système de filtrage. Généralement, cette solution est conçue de manière à ce que l’eau traverse un réseau de tuyau, de filtres et de cuves. L’eau traitée peut être alors utilisée pour réaliser plus de tâches. Il est cependant interdit que le réseau d’eau de pluie et celui de l’eau potable soient liés.

Creuser un trou relativement profond

Pour installer votre cuve de récupération d’eau de pluie enterrée, il vous faut au préalable creuser un trou suffisamment profond. Ceci peut être fait dans votre jardin par exemple. Il n’existe pas de profondeur standard. Néanmoins, la tête de votre récupérateur d’eau doit être située au minimum à 40 cm de la surface de la terre.

Pour un meilleur résultat, certaines précautions sont à respecter. Il est fortement conseillé que les parois de la fosse dans laquelle sera installée votre cuve soient recouvertes de briques en parpaing. Quant à l’ouverture du trou, une simple bâche ou une planche de bois devrait suffire à la recouvrir.

La réalisation du système de pompe et de canalisation reliant votre récupérateur à la maison doivent être confiée à un professionnel. Ce dernier met tout en place pour que l’eau de pluie de votre cuve de récupération soit accessible à partir d’un robinet.

Voir aussi   Peut-on mettre du fioul dans une cuve a eau ?

Choisir les bons matériaux

Pour éviter à l’eau de votre cuve de geler, il convient d’opter également pour un contenant fait avec une matière adaptée. En effet, les matériaux de fabrication de la cuve peuvent altérer ou améliorer le ph de l’eau de votre récupérateur.

Il existe classiquement trois différents types de structure de cuve. Il est possible d’opter soit pour le béton, les polyéthylènes ou encore du plastique souple.

Le béton

Le béton vous garantit une eau de qualité optimale. Il est fortement recommandé, surtout pour ceux qui résident en agglomération urbaine. Dans ces milieux où la pollution est en générale plus élevée, l’eau de pluie a un fort taux d’acidité. Le béton, grâce aux constituants alcalins qu’il contient, contribue à équilibrer davantage le ph de l’eau de la cuve.

Les Polyéthylènes

Quant aux polyéthylènes et en particulier le PPH, son usage est de plus en plus fréquent dans la fabrication des cuves à eau. Ce composé a été approuvé pour sa fiabilité. Il est adapté pour ne pas avoir des conséquences sur des substances destinées à être consommées. De plus, l’eau contenue par une cuve de récupération d’eau a une forte résistance aux variations de température, mais aussi à la pression.

Par ailleurs, l’installation d’un récupérateur d’eau de pluie en béton coûte beaucoup plus chère que celle d’une cuve en polyéthylène.

Le plastique souple

Le plastique souple est une toute autre alternative en matière de stockage d’eau en hiver. La conception de ce type de cuve vient remédier à l’utilisation du plastique dans un monde en mutation écologique. L’emploi de ce type de plastique est avantageux à bien des niveaux. Tout d’abord, il est recyclable. De plus, il ne nécessite pas un entretien important. Cependant, son plus grand avantage ici est qu’il reste invulnérable au gel d’hiver.

Voir aussi   Récuperation eau pour WC : Le guide complet

La cuve de recuperation d’eau de pluie en plastique souple ne requiert pas nécessairement d’être enterrée. Ce type de recuperateur peut être posé n’importe où, à la surface d’un terrain. Vous pouvez par exemple l’installer sur votre terrasse ou dans un coffre spécifique. Il peut également être placé dans une zone située entre le sol et le plancher de votre maison.

Dans ce dernier cas, il n’est nullement besoin d’aller au-delà de 1,80 m en terme de hauteur. Le respect de cette position est assez utile dans la mesure où il permet d’économiser assez d’espace au sol.

Même s’ils ont l’air semblables, le polyéthylène et le plastique souple ne sont pas identiques. Il faudra pour cela vérifier l’inscription placée sur la cuve.

Vider le récupérateur lorsqu’il n’est pas adapté à la saison froide

Si vous avez déjà acquis une cuve de récupération d’eau de pluie ne répondant pas aux caractéristiques précitées, voici comment procéder.

En hiver, vous devez dans un premier temps bloquer les voies d’arrivée de l’eau dans le récupérateur. Cette démarche s’effectue en modifiant la position des collecteurs de gouttière par exemple. Ensuite, il faut vider votre récupérateur de son contenu. Pour finir pensez, si possible, à le mettre à l’abri.

Laisser un commentaire