Comment fonctionne un récupérateur d’eau ?

Le besoin en eau de l’homme n’arrête pas de s’accroître, ce qui rend cette dernière inestimable. Il devient important d’être plus indépendant en consommation de cette boisson vitale et d’en réduire la facture. Un moyen d’atteindre cet objectif est de récupérer l’eau de pluie. La récupération de pluie se fait depuis très longtemps dans plusieurs cultures. Le moyen le plus pratique pour cela est l’installation des récupérateurs de pluiePourquoi sont-ils importants et comment fonctionnent-ils ?

L’importance d’un récupérateur d’eau de pluie

Les réserves d’eau n’ont pas augmenté alors que l’explosion démographique suit son cours. Il est donc nécessaire de préserver cette boisson qui est indispensable à la vie sur terre. Cela veut tout simplement dire que récupérer l’eau de pluie dans une cuve par exemple est une option écologique. Ainsi, vous pourrez non seulement avoir de ce liquide à loisir, mais vous réduisez aussi vos factures en eau à la fin du mois.

Près de la moitié de ce dont l’usage est fait au quotidien n’a pas besoin d’être potable. Elle est principalement douce et ce qui provient de la pluie qui est récupérée l’est également. Dans un jardin où est installé un récupérateur de pluie, l’économie faite est assez considérable. Une bonne installation peut permettre de récupérer entre 75 et 90% de l’eau de pluie échouant sur le toit.

L’installation d’une cuve ayant un grand volume dans une habitation est très avantageuse. Cette installation domestique peut permettre d’éviter les inondations dans le cas d’une grande pluie. L’eau pluviale n’est pas fortement minérale et son pH est acide, mais de façon insignifiante. Alors, utiliser la pluie dans son jardin est une extraordinaire idée pour les végétaux.

Voir aussi   Comment coûte une cuve à eau ? / récupérateur d'eau de pluie ?

Une autre utilisation de cette substance est pour les tâches ménagères et domestiques. Elle peut être en effet utilisée pour la piscine, le lavage automobile, le nettoyage du sol, etc. Afin de l’utiliser à des fins domestiques, il est préférable d’utiliser des cuves ayant de grands volumes qu’on peut enterrer. Ce genre de récipients a une capacité allant jusqu’à 10 000 litres. Pour le bon fonctionnement de ce type de cuve, il faut associer une pompe afin de pouvoir conduire le liquide jusqu’à destination. Par conséquent, la substance de pluie récupérée pourra servir pour tout besoin en eau ne nécessitant pas de liquide potable.

Le fonctionnement d’un récupérateur

Grâce au récupérateur et aux accessoires choisis, il peut être stocké de l’eau de pluie de 200 à 10 000 litres. L’eau tombée sur le toit est accumulée par les gouttières. Ensuite, grâce au collecteur d’eau, elle est conduite à la cuve.

Le processus d’installation d’un récupérateur de pluie n’est pas difficile et ne prend pas beaucoup de temps. Pour commencer, le choix de l’emplacement est important. Il faut rapprocher le récupérateur de la descente. Pour une bonne qualité d’eau à récupérer, le type de toit idéal est soit en tuile ou en ardoise. Les collecteurs de gouttière adaptés possèdent des systèmes pour les cas de trop-plein. Leur installation avec les filtres laissera passer exclusivement la substance dans la cuve sans que les déchets ne se retrouvent dans la cuve. Dans le cas contraire, il faut en prévoir pour éviter que les cuves ne se remplissent jusqu’à débordement. Ainsi, l’excédent sera reconduit vers le réseau normal d’eau de pluie. La couverture de la cuve permet de maintenir la substance propre. Alors, le système est installé pour durer.

Voir aussi   Quel est le coût d'une cuve récupérateur d'eau de pluie ?

Il existe plusieurs types de récupérateurs. Placez votre récupérateur à un endroit assez plat ou le support sera assez dur. Éloignez-le des arbres. En ce qui concerne les récipients enterrés, faites l’étude du sol avant de l’y installer. Cela permettra au récipient d’être stable dans le sol.

Le principe de fonctionnement d’un récupérateur se présente de façon détaillée comme suit :

  • l’eau de pluie tombe sur le toit ;
  • elle coule jusqu’au niveau de la gouttière, connectée au récipient ;
  • elle va descendre au niveau du récupérateur grâce au tuyau connectant la cuve et la gouttière ;
  • celle-ci en entrant dans la cuve est filtrée ;
  • elle est déposée dans le récipient d’eau de pluie ;
  • elle est distribuée vers son lieu d’utilisation.

Elle est distribuée par un robinet quand la cuve n’est pas enterrée dans le sol. Mais quand la cuve est dans le sol, il faut un appareil. Il peut s’agir d’une pompe électrique qui conduira l’eau du recuperateur directement là où vous voulez sans effort. Elle fonctionne automatiquement dès que le robinet est ouvert pour que le liquide puisse monter. C’est donc une personne formée pour la circonstance qui pourra faire une bonne installation.

L’entretien d’un récupérateur d’eau

L’entretien des récupérateurs de pluie est très important afin de ma

intenir l’état de l’eau stockée. Généralement, les récupérateurs de pluie sont implantés hors sol. Ils ont une bonne présentation, agrémentant le décor. Toutefois, il peut être installé partout dans la maison, dans le sous-sol ou même dans la cave. Il existe des éléments de décorations pour les réparateurs, quelle qu’en soit la taille.

Voir aussi   Comment choisir sa cuve / son récupérateur d'eau de pluie ?

Il est nécessaire de mettre des grillages pour protéger les gouttières contre l’intromission des feuilles d’arbres, des insectes ou autres choses pouvant souiller cette substance vitale. Le nettoyage des gouttières est obligatoire à un rythme annuel tout au moins. Ainsi, il faut faire une vidange entière du récupérateur et le nettoyer. Cela reste valable pour tous les types de récupérateurs. Quant aux systèmes équipés de pompe d’aspiration, la fréquence de nettoyage de la crépine est semestrielle. Un contrôle périodique de la gouttière permet de savoir qu’aucun objet ne s’y retrouve et d’assurer un maintien en état propre de la cuve.

Pour ceux qui habitent les zones d’hiver, il est préférable de nettoyer le récupérateur et de le vider avant l’hiver. C’est pour les systèmes dont les récipients sont externes. Le gel ne pourra donc pas créer des dommages. L’installation d’un indicateur de niveau est possible. Cela permet de déterminer la quantité d’eau exacte sans pour autant ouvrir la cuve. Le risque de souiller le liquide est donc éliminé.

Des contrôles peuvent être effectués par des agents du service des eaux. Pour éviter d’avoir des sanctions, il est préférable de faire des investigations. Cela dit, renseignez-vous sur les règles en vigueur concernant l’installation d’un récupérateur d’eau dans votre commune. Il serait aussi judicieux de confier l’installation à des professionnels.

Laisser un commentaire