Comment choisir sa pompe à eau ?

Si vous avez pour objectif d’assécher ou d’immerger un endroit donné, la pompe à eau est l’outil parfait pour y arriver. La finalité de toutes les pompes à eau, c’est de rediriger l’eau d’un endroit à un autre. Cependant, pour un résultat optimal, certains facteurs essentiels sont à prendre en compte pendant le choix de ce matériel. Découvrez dans ce guide les paramètres à prendre en compte et les types de pompes à eau nécessaires à l’atteinte de votre objectif.

Quelle est la première étape pour bien choisir sa pompe à eau ?

Une pompe à eau sert tout simplement à pomper un liquide d’un point X à un point Y. Ce dernier peut provenir de différentes sources. Pour bien choisir sa pompe à eau, il faut déterminer le point d’aspiration. Ce peut être des puits, une cuve, un forage ou encore une fosse ? Cependant, il faut aussi déterminer le type d’eaux que vous souhaitez pomper entre une eau claire, une eau usée ou une eau chargée. Ainsi, l’endroit où vous pourrez pomper l’eau peut-être :

  • une piscine
  • un cours d’eau
  • une rivière
  • la nappe phréatique.

Chaque type de source peut générer une contrainte particulière lors du pompage. Par exemple, si vous optez pour l’arrosage d’un jardin, il faut installer votre source à un endroit où l’eau pourra sortir à la bonne pression et sans éléments granulaires. Après avoir pris en compte ces paramètres, vous pouvez vous rendre chez le vendeur.

Quelles sont les précautions à prendre pendant le choix de la pompe à eau ?

Lorsqu’on choisit une pompe, il faut absolument s’intéresser aux éléments granulaires. Ce sont les substances solides présentes dans l’eau qu’on souhaite pomper. Pour assurer la longévité d’une pompe, vous devez choisir des matériaux de qualité. Pour une utilisation optimale et durable de votre pompe, il faut choisir :

  • le corps de la pompe en fonction de sa solidité,
  • le moteur en fonction de sa puissance,
  • l’arbre selon l’avis du vendeur,
  • les garnitures en fonction de leur étanchéité.
Voir aussi   comment entretenir une citerne d'eau de pluie ?

Prendre en compte ces points vous permettra de jouir pleinement de votre pompe à eau pendant un bon moment sans interruption.

Comment choisir sa pompe à eau en fonction du débit ?

Il est difficile de bien choisir sa pompe sans s’intéresser à cet élément. Bien que le rôle d’une pompe soit de transiter de l’eau, il faut s’assurer qu’elle est capable de le transporter correctement. Ainsi, pour chaque utilisation possible que vous souhaitez faire de la pompe à eau, il y a un débit qui lui convient. Lorsque vous voulez utiliser la pompe à eau pour de l’arrosage sur un jardin de 650 m³, il faut prévoir un débit de 3,5 m³/h. Cependant, si c’est pour alimenter votre habitat, vous devez choisir un débit de 2 m³/h pour une maison de 3 habitants. Vous pouvez aussi être en mesure d’utiliser la pompe à eau pour relever de l’eau suite à une inondation ou dans une fosse septique.

Dans ce cas, sur une surface inondée de 250 m², le débit convenable est de 22 m³/h. En général, la poussée moyenne nécessaire pour évacuer de l’eau pluviale est entre 10 et 20 m³/h. Si c’est plutôt pour relever de l’eau d’une fosse septique ou d’un puits, le débit conseillé est de 10 m³/h.

Quels modèles de pompe à eau choisir ?

Il existe plusieurs catégories de pompes. On distingue :

  • la pompe de surface
  • la pompe immergée
  • la pompe vide cave
  • la pompe de relevage ou de refoulement ;
  • la motopompe
  • la pompe multicellulaire.

Chacune d’entre elles correspond à des besoins et à une utilisation bien spécifiques. Cependant, vous devez déterminer le modèle qu’il vous faut. Pour cela, basez-vous sur votre point d’aspiration. Par exemple, si votre point d’aspiration est profond, comme un forage ou un puits, c’est une pompe immergée qu’il faut installer. Pour puiser l’eau d’un puits de 7 mètres de profondeur ou pour pomper les réserves d’un récupérateur d’eau, c’est une pompe de surface qu’il faut acquérir.

Voir aussi   Comment installer une cuve récupérateur d'eau de pluie ?

Ceci est aussi valable pour pomper de l’eau dans une rivière. Pour la collecte des eaux usées, des eaux pluviales, la solution repose dans l’installation d’une pompe de relevage équipée d’un surpresseur. Pour vider de l’eau en toute liberté et à usage soutenu, il faut faire recours à une motopompe. Pour finir, sachez que c’est à vous de paramétrer le débit et la pression dont vous aurez besoin pendant le fonctionnement de la pompe.

Quelle sera la hauteur manométrique de la pompe ?

Maintenant que vous savez comment choisir le modèle de votre pompe, il est temps de connaître la hauteur manométrique (HMT) nécessaire. En effet, la hauteur manométrique est la pression totale que doit générer votre matériel pour vous permettre de réaliser votre projet de pompage. Ainsi, vous pouvez vouloir utiliser la pompe à eau de surface, à une distance de 4 mètres de l’eau. Dans ce cas, la hauteur manométrique nécessaire est de 40,5 mètres. Cependant, si c’est une pompe à eau immergée que vous souhaitez utiliser, vous devez aussi prévoir une hauteur manométrique correspondante. Celle-ci est de 58 mètres si vous souhaitez pomper l’eau à une profondeur de 20 mètres. Si c’est plutôt une pompe de relevage, sur une profondeur de 3 mètres, il vous faut en moyenne 7 mètres de hauteur manométrique.

Toutefois, toutes les pompes à moteur font du bruit et si vous souhaitez un modèle silencieux, alors, redirigez-vous vers une pompe manuelle. Ainsi, le choix d’une pompe dépend de vos préférences, de votre budget et de votre niveau de confort voulu.

Laisser un commentaire